Les dividendes une source complémentaire de revenus souvent négligée

Publié le 27 juillet 2018 | Article
3 min de lecture
|
Assurance vie
Dividendes

    Dividendes et rentabilité des actions

    Au niveau de l’indice CAC 40 de 5300 points, atteint fin juin 2018, les dividendes des principales valeurs françaises procuraient ainsi un rendement d’environ 2,9 %. Mais quand l’indice CAC 40 était descendu autour de 3800 points fin 2010, les dividendes des 40 premières actions françaises distribués en 2011 procuraient 4,6 % de rendement, par rapport à leur cours du début de l’année. Ce ne sont que des moyennes : les entreprises distribuent des dividendes procurant des rendements plus ou moins élevés selon leurs cours.

    A court terme, le rendement des dividendes peut sembler accessoire par rapport à l’ampleur des fluctuations que connaissent les actions. Mais sur le long terme, si l’on réinvestit chaque dividende pour acheter des actions des sociétés qui les distribuent, ces revenus ont un effet boule de neige, qui se répercute sur les placements en actions détenus dans une assurance-vie. Pour mesurer cet impact des dividendes, Euronext calcule ainsi un indice CAC 40 de performance nette (ou CAC 40 NR pour net return), incluant les dividendes réinvestis (hors fiscalité). Sur trente ans et cinq mois, du 31 décembre 1987 au 31 mai 2018, l’indice CAC 40 reflétant le cours des principales actions françaises a grimpé de 440 %, à environ 5400 points, soit un gain moyen de 5,7 % par an. Mais en comptant les dividendes réinvestis, l’indice CAC 40 NR approche des 11 000 points, soit 1000 % de progression représentant 8,2 % de gain annuel, en moyenne depuis début 1988 jusqu’à fin mai 2018. Ce constat passé n’a pas de valeur prédictive pour l’avenir.

    Graphique de l’indice CAC 40 avec et sans dividendes

    Indice CAC 40


    Par le passé, les dividendes ont fortement contribué à la performance des actions, car ils ont augmenté au fil des décennies. A noter que comme les profits des grandes entreprises, ils peuvent néanmoins connaître des périodes de repli au gré des années de crise.

    Dividendes et pouvoir d’achat

    Pour appréhender l’évolution de ces dividendes avec le plus de réalisme, prenons l’exemple des revenus distribués par les actions de l’indice CAC 40. Les multinationales du CAC 40 ont connu des années fastes, comme en témoigne l’évolution des dividendes versés par le fonds Lyxor CAC 40. Ses dividendes ont ainsi plus que doublé entre 2003 et 2008, et ont augmenté de 25 % entre 2013 et 2016. Depuis 2001, les dividendes des grandes valeurs françaises ont ainsi connu plusieurs replis. Comme on le voit sur le graphique ci-dessous, les dividendes du fonds Lyxor CAC 40 ont connu plusieurs baisses : -23 % entre 2001 et 2003, -15 % entre 2008 et 2010, ou encore -24 % entre 2011 et 2013. Avec les actions, les risques de perte liés aux chutes des cours restent élevés, parfois même quand les dividendes se portent bien ! Alors que les dividendes des actions de l’indice CAC 40 augmentaient de 32 % en 2011 par rapport à l’année précédente, les cours de ces mêmes actions de l’indice CAC 40 chutaient, elles, de 17 % en 2011. On a constaté que les dividendes fluctuaient beaucoup moins fortement que le cours des actions, mais ils ne sont pas stables.

    Dividendes indice CAC 40


    Jusqu’à maintenant, les dividendes des actions de l’indice CAC 40 ont affiché une progression robuste à long terme, malgré des replis passagers. Du creux de 2003 au pic de 2016, ces dividendes de l’indice CAC 40 ont ainsi progressé de 121 %, soit une progression moyenne de 6,3 % par an sur 13 ans. Et sur une période plus mouvementée, entre 2001 et 2017, les dividendes de l’indice CAC 40 affichent tout de même 58 % de hausse, soit une progression moyenne de 2,9 % par an sur 16 ans.

    Avec de telles progressions, les dividendes des actions ont davantage augmenté que l’inflation, ce qui en fait un placement apprécié des caisses de retraite et autres fonds de pension soucieux de préserver au mieux le pouvoir d’achat de leurs bénéficiaires. A titre de comparaison, l’inflation sur ces périodes est demeurée autour de 1,4 % par an, en moyenne, en France.

    Dans les deux cas, les dividendes des actions françaises ont progressé bien plus rapidement que l’inflation. En pratique, les clients de placement-direct.fr peuvent profiter du dynamisme des dividendes distribués par les actions à travers différents placements accessibles dans les contrats d’assurance-vie Darjeeling et Kapital-direct. Quand ces placements distribuent des dividendes dans une assurance-vie, les dividendes sont automatiquement réinvestis en parts supplémentaires de ces placements, augmentant ainsi le capital accumulé par les assurés sur leur contrat.


    Pour toute question sur votre assurance vie, contactez Placement-direct.fr :
    - par téléphone au 01 53 32 73 32
    - via notre formulaire de contact

     

    Articles similaires
    Un conseiller est en ligne pour vous aider