assurance vie
  • Darjeeling
    Contrat haut de gamme à frais réduits, Darjeeling offre l’accès à un large univers d’investissement
  • Kapital-direct
    Une sélection exclusive des meilleurs supports d’investissement pour ce contrat à frais réduits
  • Afer
    Depuis plus de 40 ans, le contrat Afer reste la référence en matière d'assurance vie
  • Patrimoine Vie Plus
    Contrat d'assurance vie multisupport qui offre l’accès à de nombreux mandats de gestion
  • Himalia
    Contrat d'assurance vie multisupport, Himalia est le produit phare de la gamme Generali Patrimoine
Comparateur d’assurance vie
Nous vous aidons à choisir l’assurance vie dont vous avez besoin !
Accéder au comparateur assurance-vie-menu-image
retraite

Guide assurance vie : 5 étapes quand on démarre l'assurance vie

Guide
Assurance vie

Plébiscitée par les français, l’assurance vie constitue le produit d’épargne idéal si vous souhaitez vous constituer un patrimoine progressivement, préparer votre retraite ou encore transmettre un capital à vos proches dans un cadre fiscal attractif. Toutefois débuter en assurance vie n’est pas toujours simple. Mode d’emploi.


Sommaire

1- Décryptez la fiscalité de l’assurance vie

1- Décryptez la fiscalité de l’assurance vie

La fiscalité de l’assurance vie est attractive tant sur les gains générés par le contrat que lors de la transmission à vos proches.
Sur un contrat d’assurance vie, la taxation n’intervient qu’au moment du retrait (appelé rachat) et uniquement sur la part d’intérêts contenue dans celui-ci. Par exemple un retrait de 1 000 euros composé de 900 euros de versements et de 100 euros de gains sera taxé sur une base de 100 euros uniquement. La fiscalité la plus avantageuse intervient elle après huit ans. Dans ce cas un abattement annuel sur les gains s’applique (4 600 euros, 9 200 euros pour un couple soumis à une imposition commune). Au-delà c’est un taux forfaitaire de 12,8 % (voire de 7,5 %) qui est retenu (ou l’option pour le barème de l’impôt sur le revenu). Enfin, les prélèvements sociaux (17,2 %), non encore réglés (principalement sur les unités de compte) seront également retenus lors du retrait.
Au décès, les bénéficiaires que vous nommez librement sur votre contrat profiteront d’un abattement individuel de 152 500 euros (pour des versements réalisés avant 70 ans). Rappelons que le conjoint est totalement exonéré depuis 2007.

 

2- Respectez votre profil d’investisseur

2- Respectez votre profil d’investisseur

L’assurance vie intègre deux grandes catégories de placements. La première est constituée par le fonds en euros dont le capital est garanti. Le rendement annuel peut légèrement varier d’une année sur l’autre en fonction de l’évolution des marchés financiers. En 2019, il était en moyenne de peu ou prou 1,4% (net de frais de gestion du contrat mais avant prélèvements sociaux de 17,2%).
La deuxième catégorie est composée de supports dits en unités de compte. Il s’agit de fonds sans garantie comme des fonds en actions ou qui investissent dans l’immobilier commercial par exemple. Leur rendement étant potentiellement plus élevé, les risques le sont aussi. Selon vos connaissances financières et votre sensibilité face à un risque de perte en capital vous attribuerez une part plus ou moins importante aux supports en unités de compte afin de booster votre contrat tout en respectant votre profil d’investisseur.

 

3- Mettez en place des versements programmés

3- Mettez en place des versements programmés

Banques, compagnies d’assurance ou acteurs en ligne, tous proposent la mise en place de versements programmés. Cette méthode a deux grands avantages. Elle vous permet de répartir l’effort d’épargne dans le temps. Vous vous constituez ainsi progressivement et sans douleur un capital. Elle permet également de lisser la performance de votre contra lorsque vous investissez dans des unités de compte. En effet, les marchés sont soumis à différentes phases : ils montent, ils baissent. Difficile de savoir quand le meilleur moment pour investir se présente. Pour ne pas le rater, vous devez ainsi investir régulièrement, par exemple tous les mois. Vous profitez ainsi des grandes tendances.

 

4- Adaptez la clause bénéficiaire à votre situation

4- Adaptez la clause bénéficiaire à votre situation

Un contrat d’assurance vie permet de transmettre un capital aux proches de son choix. Pour cela il convient de les désigner dans la clause bénéficiaire de son contrat. 
Vous pouvez opter pour la clause dite « standard » qui prévoit d’allouer les capitaux en priorité au conjoint, à défaut aux enfants et à défaut aux héritiers. Il est toutefois possible de rédiger une clause libre en mentionnant les bénéficiaires de son choix et pour les quotes-parts souhaitées. L’important est que cette clause, modifiable à tout moment, soit en adéquation avec votre volonté.

 

5- Privilégiez un acteur en ligne, moins cher qu’une banque traditionnelle

5- Privilégiez un acteur en ligne, moins cher qu’une banque traditionnelle

Si la très grande majorité des contrats d’assurance vie sont vendus par les grands réseaux bancaires et les grandes compagnies d’assurance, il existe de plus en plus d’acteurs en ligne offrant ce type de produit. Vous trouverez auprès de ces prestataires des contrats avec des frais souvent bien moindres. En effet, la plupart d’entre eux ne prélèvent pas de frais d’entrée et les frais de gestion sont souvent inférieurs à ceux proposés par les grands réseaux. De plus, certains grands réseaux ajoutent d’autres types de frais comme les frais d’arbitrage. Vous avez donc plutôt intérêt à souscrire auprès d’un acteur en ligne. Dans tous les cas, soyez attentif aux frais car ceux-ci peuvent grignoter la performance.

 

A ne plus manquer
hollow circle
Un conseiller est en ligne pour vous aider