Informations sur les cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Fermer

Quelques fonds patrimoniaux les plus souscrits chez Placement-Direct.fr

Pour vous aider à choisir les fonds patrimoniaux qui vous conviennent, Placement-Direct passe en revue quelques aspects à retenir des fonds les plus souscrits.

 

Plusieurs dizaines de fonds patrimoniaux sont disponibles dans le cadre des contrats de Placement-Direct.fr. Dans le contrat Darjeeling, on dénombre par exemple plus de 45 fonds ayant le mot patrimonial dans leur nom, avec des orientations de gestion bien différentes, preuve que la notion de gestion de père de famille est assez large selon la conception qu’on s’en fait et la situation de chacun.

 

A l’origine, des fonds plutôt prudents

 

Parmi eux, on compte bien sûr des fonds flexibles prudents, dont la dose d’actions peut varier de zéro à 50%, qui constituent le cœur des fonds patrimoniaux. D’autres fonds flexibles pouvant, eux, investir jusqu’à 100% d’actions, sont également qualifiés de patrimoniaux par leurs gérants. On trouve même un fonds dynamique et deux fonds d’actions françaises ayant le mot patrimoine dans leur nom alors qu’ils sont fortement exposés aux yo-yos des marchés financiers.

 

Avec plus de 21 milliards d’euros en portefeuille, le fonds Carmignac Patrimoine demeure l’étalon le plus connu de cette catégorie. Grâce aux intuitions de son gérant vedette, Edouard Carmignac, il a échappé aux fortes baisses de la Bourse en 2001, 2002, 2008 et 2011, même s’il s’est moins distingué ces dernières années. Au cours des trois dernières années, sa plus forte baisse a atteint 15,3% entre avril et août 2015, mais il a mieux esquivé la baisse du pétrole début 2016. Avec un score quasi nul en 2017, à cause de la baisse du dollar, il affiche un gain limité à 15,3% sur cinq ans, au 9 février. Son indice de risque 4 et sa volatilité relativement contrôlée de 7,55% confirment sa gestion patrimoniale.

 

Source : Carmignac

 

Toujours parmi les fonds patrimoniaux historiquement appréciés des épargnants, Echiquier Patrimoine, de la Financière de l’Echiquier est un fonds flexible prudent « Europe » qui s’est aussi distingué lors du krach de 2001 et 2002, affichant des gains de respectivement 3,97% et 6.85%. Même s’il avait été moins performant en 2008, son repli s’était limité à 6,5% quand l’indice CAC 40 perdait 7 fois plus. Avec un indice de risque 3, sa perte maximum a été de 5,9% lors du repli de 2015-2016, et seulement 1,3% sur un mois au 8 février 2018. Comme le précise pudiquement son document d’information « Ce fonds pourrait ne pas convenir aux investisseurs qui prévoient de retirer leur apport avant 2 ans », un horizon expliquant sa relative prudence.

 

Objectif : profiter des hausses, atténuer les baisses

 

Aussi largement diffusé dans les contrats de Placement-Direct.fr, le fonds SLF (F) Defensive P de Swiss Life Funds a un profil plus prudent. Avec un indicateur de risque 3 et une durée minimum de placement recommandé de trois ans, il est mieux classé que la moyenne de ses concurrents. Pénalisé par le mini-krach chinois de l’été 2015 et la chute du pétrole début 2016, il avait limité son repli à 8% dans cette période difficile, mais il affichait encore 26% de gain en 5 ans au 8 février 2018.

SLF (F) Defensive P s’en est bien sorti sur trois ans ces derniers temps

Source : Quantalys.fr

 

Le fonds Sextant Grand Large, de la société Amiral Gestion, s’est distingué dans la catégorie des fonds patrimoniaux flexibles « monde ». C’est un des plus souscrits ces derniers mois avec un portefeuille dépassant 2 milliards d’euros. Il a été parmi les plus résistants lors des rechutes qui ont ponctué la reprise boursière. Entre novembre 2015 et février 2016, quand le CAC 40 replongeait de 21%, il n’abandonnait que 6%. Au 8 février 2018, il restait en hausse de 65,8% sur cinq ans. Et malgré une très mauvaise année 2008 (-40%) il a gagné 349% depuis son lancement en juillet 2003. Compte tenu de ces trous d’air, sa durée de placement recommandée est de cinq ans minimum.

 

Sextant Grand Large (courbe bleue) face et ses concurrents (orange) comparés à un indice composé de 50% actions 50% obligations (vert)

Source : Quantalys.fr

 

Performance ne rime pas toujours avec sérénité

 

Le fonds H2O Multistratégies R mérite une mention spéciale dans la catégorie des fonds flexibles car malgré son succès, ce n’est pas vraiment un placement de père de famille. Avec des gains de 33% en 2015, 10% en 2016 et 21% en 2017, il a été parmi les plus performants de sa catégorie et dépasse le milliard d’euros, mais avec des fluctuations parfois impressionnantes, comme au cours du repli de 2015-2016, où il a perdu près de 40% en quelques mois avant de se redresser. Avec une volatilité moyenne de 32%, c’est-à-dire des écarts moyens de 32% entre les hauts et les bas enregistrés au cours d’une année, il a indicateur de risque de 7.

 

Tout aussi appréciée des investisseurs, avec 1,8 milliards d’euros d’épargne, la Sicav R Valor, de Rothschild, est la plus performante de sa catégorie depuis 2000. Mais elle a aussi été parmi les plus exposées aux décrochages. Elle a perdu 42% en 2008, et 27% dans le creux début 2016, ce qui ne l’empêchait pas d’afficher encore 75% de gain sur cinq ans au 8 février 2018. Avec 16% de volatilité ces dernières années, cette Sicav a un indice de risque assez élevé et une durée de placement recommandée d’au moins cinq ans.

 

Autre fonds ayant rencontré un vif succès l’an dernier, M&G Dynamic Allocation A, de la société britannique M&G Investments, est un des poids lourds parmi les fonds flexibles monde, avec 7,7 milliards d’euros en portefeuille. Plutôt bon dans les hausses, pas trop mauvais dans les baisses, il a perdu 17% dans le creux début 2016 mais gagnait encore 42% sur cinq ans au 8 février 2018. Avec une volatilité limitée à 8% et un indice de risque 4, ce fonds a pour objectif de gagner de l’argent sur une période de trois ans, mais « il n’existe aucune garantie que le fonds obtienne un rendement positif sur une période quelconque et il est possible que vous ne puissiez pas récupérer le montant investi à l’origine », rappelle son document d’information clés aux investisseurs (DICI). Une formule valable pour les autres.

 

Publié le 27/02/2018